Fin août, j’aime…


Ca faisait longtemps que j’avais envie de refaire ce type de billet... Alors que la rentrée approche à grands pas, au lieu de regretter les vacances, voici quelque petits instants de bonheur :

J’aime prendre un café chez mon grand et admirer la vue depuis son nouvel appartement (même si le temps n’était pas vraiment beau ce jour-là…)

vue Lire la suite

L’air d’été est rempli de promesses … Concours !


Je vous ai déjà parlé de l’écrivain écossais Alexander McCall Smith. Souvenez-vous, c’était ici mais aussi et . J’aime ses personnages attachants que l’on retrouve de roman en roman, et j’ai un petit faible pour la philosophe-détective Isabel Dalhousie et les enquêtes qu’elle mène dans la belle ville d’Edimbourg en Ecosse.

L'AIR D'ETE EST REMPLI DE PROMESSES

Lire la suite

Dernières idées de cadeaux


Un des derniers billets de Nathalie, dans son blog Une porte sur deux continents ,m’a fait réfléchir à ce dont j’avais parlé ici et je vous livre donc une petite compil cadeaux s’il vous manque quelques idées:

– je crois que vous aviez bien aimé la vaisselle PiP Studio, avec ses couleurs vives et ses motifs fleuris. Le billet est ici.

PIP_02 Lire la suite

Alexander McCall Smith (2)


Alexander McCall Smith, dont je vous avais déjà parlé ici, est un écrivain écossais que j’adore et lorsque le service presse des éditions Les Deux Terres m’a proposé de lire son dernier livre, j’ai saisi l’occasion. Je vous présente donc le dernier volume de la collection « Le club des philosophes amateurs », intitulé Les lointains tourments de la jeunesse en français.

Lire la suite

Alexander McCall Smith


Alexander McCall Smith est un de mes écrivains préférés. Vous connaissez peut-être sa série de romans policiers « Mma Ramotswe Détective » (« The Number One Ladies’ Detective Agency »), avec ses personnages savoureux et hauts en couleurs… Mais il écrit aussi des romans dont l’action se situe en Ecosse, à Edimbourg plus précisément.En français , cela donne « Les chroniques d’Edimbourg » et en anglais « 44, Scotland Street » (les traductions me laissent parfois perplexes…).

Lire la suite